Assurance de prêt, obligatoire pour obtenir un crédit immobilier.

Assurance emprunteur : vous allez enfin pouvoir en changer tous les ans

Pour les détenteurs de prêts immobiliers, le changement va être palpable. Jusqu’ici, il n’était en effet possible de changer d’assurance qu’au cours des 12 premiers mois suivants la signature du prêt. Dès lors qu’un emprunteur dénichait un contrat d’assurance moins cher et offrant le même niveau de garantie que le contrat de groupe proposé par sa banque, cette dernière ne pouvait lui refuser de changer de crèmerie. Las, le délai étant trop court, peu d’emprunteurs sont en réalité passés à l’acte. Avec la nouvelle réforme, chacun sera désormais autorisé à réitérer cette mise en concurrence à chaque date anniversaire du contrat de prêt. Avec à la clé la possibilité de réaliser de substantielles économies !De fait, avec la baisse des taux des crédits immobiliers, l’assurance proposée par la banque pèse actuellement très lourd dans le coût total de l’emprunt : jusqu’à 50%, selon les estimations du cabinet BAO spécialisé sur ce marché.Or comme le montrent les simulations que vient de réaliser le même cabinet, la plupart des profils d’emprunteurs ont tout intérêt à faire jouer la concurrence. Les gains peuvent atteindre plus de 10.000 euros dans certains cas... Rassurons-nous : le Conseil constitutionnel n’ayant jamais remis en cause la mesure sur le fond, peu de chance qu'elle soit retoquée cette fois-ci.


Pour les détenteurs de prêts immobiliers, le changement va être palpable. Jusqu’ici, il n’était en effet possible de changer d’assurance qu’au cours des 12 premiers mois suivants la signature du prêt. Dès lors qu’un emprunteur dénichait un contrat d’assurance moins cher et offrant le même niveau de garantie que le contrat de groupe proposé par sa banque, cette dernière ne pouvait lui refuser de changer de crèmerie. Las, le délai étant trop court, peu d’emprunteurs sont en réalité passés à l’acte.

Avec la nouvelle réforme, chacun sera désormais autorisé à réitérer cette mise en concurrence à chaque date anniversaire du contrat de prêt. Avec à la clé la possibilité de réaliser de substantielles économies !De fait, avec la baisse des taux des crédits immobiliers, l’assurance proposée par la banque pèse actuellement très lourd dans le coût total de l’emprunt : jusqu’à 50%, selon les estimations du cabinet BAO spécialisé sur ce marché.Or comme le montrent les simulations que vient de réaliser le même cabinet, la plupart des profils d’emprunteurs ont tout intérêt à faire jouer la concurrence. Les gains peuvent atteindre plus de 10.000 euros dans certains cas... Rassurons-nous : le Conseil constitutionnel n’ayant jamais remis en cause la mesure sur le fond, peu de chance qu'elle soit retoquée cette fois-ci.

 
FLASH INFO

Commentaires sur le communiqué de presse du CCSF concernant la publication de son Rapport sur l’Assurance Emprunteur
Nouvelle communicationTELECHARGER LE COMMUNIQUE

PUBLICATION CCFF ASSURANCE EMPRUNTEUR 11/2020 :
Bilan de l’assurance emprunteur :
10 ans après la Loi Lagarde
Téléchargez la publication
 

OBSERVATOIRE 2018


 

OBSERVATOIRE 2017


Les contrats bancaires au regard des critères du CCSF

Derniers Tweets

Le L113-12 du code des assurances existe depuis 1989 (résiliation annuelle). Le Conseil Constitutionnel vient d’ent… https://t.co/VwoRydxqD9 _vendredi 12 janvier 2018 10:43
Prêt immobilier : « l'assurance coûte aujourd'hui aussi cher que les intérêts bancaires » https://t.co/3I6ouMfxEu via @cbanque _samedi 25 février 2017 10:32
Assurancce emprunteur :agitation du risque de "démutualisation" par Crédit Mut. Avec un ratio Sinistres/Primes à 18% sur les risques Aeras? _vendredi 24 février 2017 20:25

ABONNES

marionavivar Ingrid FEUERSTEIN Katy Le Moël Alice Bogart Gwendal Perrin Le Blog Finance Krystele Tachdjian Ali Bekhtaoui Jérôme Porier AMF ✏ Emmanuel Schaf Pierre Chevillard benoit campagne Eric Treguier Pierre Alain Muet MARTIAL BOURQUIN MathorelS Jade Grandin Henri VERNET Matthieu Pelloli Françoise Kadri