Assurance de prêt, obligatoire pour obtenir un crédit immobilier.

NKM: "Posséder son toit est une forme d'assurance vie "


57% des Français sont déjà propriétaires. Pourquoi vouloir augmenter cette proportion, et se rapprocher de la moyenne européenne (66%)?
Parce que c'est un désir des Français d'être propriétaire de leur logement. C'est normal, car posséder son toit est une forme d'assurance vie contre les aléas de l'existence. De plus, l'augmentation des loyers fait qu'on se dit qu'il vaut mieux acheter.
Pourtant être propriétaire n'est pas nécessairement un statut qui protège. Le nombre de situations de surendettement liées à l'immobilier augmente, et plus on est pauvre plus on risque d'accéder à de l'ancien en mauvais état. Donc avec un PTZ + moins élevé...
Le PTZ + n'est pas le seul dispositif. On a lancé en janvier un programme "Habiter mieux" pour des propriétaires en situation de précarité énergétique, car ils consacrent au moins 10% de leurs revenus mensuels en facture énergétique. Pour ces personnes, on a un dispositif d'éco-prêt à taux zéro et on subventionne, avec les Conseils généraux, les dépenses de rénovation énergétique des logements. Le but est que ces petits propriétaires cessent d'être étranglés chaque mois par des factures énergétiques qu'ils n'arrivent jamais à diminuer car ils n'ont pas les moyens de faire les travaux nécessaires. On ne laisse tomber personne, on trouve à chacun un dispositif adapté. Et le PTZ + est le dispositif adapté pour les primo-accédants.

Les statistiques montrent que le PTZ + profite essentiellement aux ménages aisés. La cible de départ (familles et classes moyennes et modestes) est-elle manquée?
Les trois premières tranches représentent certes 20% des bénéficiaires mais 40% du coût total du PTZ+ et les plus aisés 40% des bénéficiaires mais seulement 10% du coût. C'est un produit universel donc tout le monde y a droit mais on aide beaucoup plus les plus modestes. Par ailleurs, plus de la moitié des bénéficiaires ont moins de 35 ans et 40% sont des familles avec au moins un enfant.

Comment l'Etat peut-il freiner la flambée des prix de l'immobilier?

Le vrai remède contre cette flambée c'est l'augmentation de la production de logements privés comme sociaux dans les zones les plus tendues, là où il y en a vraiment besoin. Pour cela, il faut libérer des terrains. C'est l'objet des dossiers sur lesquels je travaille en ce moment avec Benoist Apparu.

Un point sur le Dalo. Jusqu'à présent, les bilans ont été mitigés voire décevants: pas assez d'offres de relogement, des délais largement dépassés... Où en est-on aujourd'hui?
Détrompez-vous, le Dalo fonctionne bien dans 90 départements sur 100 et permet de reloger des personnes dans des situations de précarité non détectée par les circuits classiques. C'est plus difficile en Ile-de-France même si le relogement a doublé entre 2009 et 2010. Des progrès restent néanmoins nécessaires.

 

cheap web package hosting
Les contrats bancaires au regard des critères du CCSF

Derniers Tweets

Le L113-12 du code des assurances existe depuis 1989 (résiliation annuelle). Le Conseil Constitutionnel vient d’ent… https://t.co/VwoRydxqD9 _vendredi 12 janvier 2018 10:43
Prêt immobilier : « l'assurance coûte aujourd'hui aussi cher que les intérêts bancaires » https://t.co/3I6ouMfxEu via @cbanque _samedi 25 février 2017 10:32
Assurancce emprunteur :agitation du risque de "démutualisation" par Crédit Mut. Avec un ratio Sinistres/Primes à 18% sur les risques Aeras? _vendredi 24 février 2017 20:25

ABONNES

marionavivar Ingrid FEUERSTEIN Katy Le Moël Alice Bogart Gwendal Perrin Le Blog Finance Krystele Tachdjian Ali Bekhtaoui Jérôme Porier AMF ✏ Emmanuel Schafr🌐th Pierre Chevillard benoit campagne Eric Treguier Pierre Alain Muet MARTIAL BOURQUIN MathorelS Jade Grandin Henri VERNET Matthieu Pelloli Françoise Kadri